"Pay or Okay" bei derStandard.at ?

17 Sep 2019

Commentaire de Max Schrems dans'Der Standard' (un journal autrichien) sur le type d'abonnement'PUR-Abo' par DerStandard.at

>>

 'Aimeriez-vous avoir un peu plus d'intimité ? - Ensuite, vous devez payer € 6 par mois'


>

Consentement volontaire?
> Consentement volontaire

Que s'est-il passé ? Avec l'introduction du GDPR, les utilisateurs devraient avoir la possibilité de choisir entre un "oui" ou un "non" pour le traitement des données. Après tout, le consentement n'est rien de plus que l'abandon volontaire du droit fondamental à la vie privée.

>

C'est difficile pour l'industrie car des bannières de cookies apparaissent chaque jour sur des centaines de sites Web. Là-bas, vous avez souvent la possibilité de cliquer sur "oui". Au lieu de'oui ou non','Der Standard' offre une option (assez créative)'oui ou € 6'. Un utilisateur a déposé une plainte auprès de l'autorité de surveillance ("ORD").

>

Publicité ≠ Ciblage ≠ Partage des données


Sur le site Web de'Der Standard', vous n'obtenez la confidentialité'dans l'emballage' qu'avec la liberté publicitaire. Cela n'est ni techniquement ni économiquement nécessaire : la publicité, le ciblage et la personnalisation sont des choses différentes - même si le lobby aime le vendre comme un paquet

La publicité est la même pour tout le monde (par ex. en imprimé). Si la personnalisation était absolument nécessaire, la télévision avec publicité aurait déjà disparu. Der Standard' offre également aux entreprises la possibilité de faire de la publicité en ligne non ciblée.

>

Même le ciblage a de nombreuses variétés favorables à la vie privée - comme la géographie, le temps ou le contexte (publicité automobile sur la page auto).

> Race to the Bottom').

C'est exactement cette ségrégation que l'ORD n'a pas poursuivie dans sa décision - il assimile la publicité et le transfert de données et en arrive à la conclusion que les modèles financés par la publicité exigent toujours une certaine forme de transfert de données.

>

Côté économique
>côté économique

laesio enormis). La somme est encore plus faible si l'on ne calcule pas l'ensemble de la publicité, mais seulement l'augmentation des ventes par la personnalisation de la publicité.

> Alternatives?


L'ORD fait également référence au " caractère volontaire " car les gens pourraient utiliser d'autres médias (" à prendre ou à laisser "). En pratique, c'est illusoire, car presque toutes les plates-formes médias en ligne transmettent des données aux mêmes entreprises (par exemple Google), les gens veulent lire des articles exclusifs et changent de fournisseur de médias à l'époque de Twitter et de Facebook.>

Etape média dans la brèche pour'Pay or Okay'?
br

Toute entreprise pourrait introduire le " transfert de données ou le paiement ". Ce'Aimeriez-vous avoir un peu plus d'intimité ? - Dans ce cas, il sera de 6 euros par mois" pourrait être possible de passer du contrat de téléphonie mobile au billet de train. Par conséquent, les personnes qui n'ont tout simplement pas gagné à la loterie, donneront probablement leurs droits fondamentaux "volontairement" tout le temps

>Le niveau de juridiction devra décider


Comme il s'agit d'une question fondamentale de protection des données, notre association (noyb.eu) a donc l'intention de clarifier à nouveau cette question avec les faits complets de l'ORD. Parce qu'avec toute ma compréhension pour le financement des médias qualitatifs et ma loyauté envers'Der Standard' : Il ne faut pas renforcer la situation économique par le transfert forcé de données

Lien vers le commentaire sur derStandard.at (pour des raisons d'espace légèrement raccourci et uniquement en allemand)

/p>

MakePrivacyReal

Notre travail est rendu possible grâce à plus de 3.100 membres de soutien - peut-être vous ?