Comptes forcés

De nombreuses entreprises profitent de la numérisation de leurs services et collectent beaucoup plus de données sur leurs clients que nécessaire. Très souvent, il est impossible d'effectuer une transaction en ligne sans être obligé d'ouvrir un compte auprès du fournisseur de services. noyb a décidé d'étudier certains modèles d'entreprise et leurs pratiques à la lumière du principe de "minimisation des données" de GDPR, qui prévoit que les responsables du traitement ne doivent pas disposer de plus de données personnelles que nécessaire pour atteindre leur objectif. Avec ce projet, nous voulons changer la culture des "comptes forcés" dans certains secteurs industriels et mettre fin au traitement excessif des données.

Chef de projet : Alan Dahi

Relevant articles